COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ArticlesActualités

©Studio Sifaka
Les masques chirurgicaux sont essentiellement utilisés par le personnel médical.

Les masques chirurgicaux devenus lavables et réutilisables

Les masques sont devenus des accessoires importants et obligatoires en ce temps de pandémie. Les types de masques obligatoires ne sont pas définis. Chacun peut porter le masque de son choix que ce soit le type médical ou celui en tissu lavable.

Concernant les masques chirurgicaux, ils protègent de 95% à 98% des bactéries et des virus. En principe, ces masques sont utilisés par le personnel médical. Dans le contexte du coronavirus, ils sont également recommandés pour les personnes atteintes afin de limiter sa propagation. Cependant, ces masques ne sont pas accessibles au grand public à cause de leur prix variant de 1.000 à 2.000 ariary la pièce. Et il y en a même qui les vendent jusqu’à 5.500 ariary la pièce.

Quid de leur efficacité ?

L’information selon laquelle ces masques peuvent être lavés et réutilisés circule actuellement sur la toile, elle vient de l’enseignant-chercheur, Philippe Vroman. Mais pour le docteur Rachelle Razanajohary, les masques chirurgicaux sont faits pour être jetés, leur efficacité peut diminuer après un ou plusieurs lavages. Par contre, même lavés, ils protègent mieux que ceux en tissu. Dans le cas des usages médicaux, ces masques sont obligatoirement jetables.

Reconnaître les vrais des faux

Les masques chirurgicaux ne se vendent plus seulement dans les pharmacies. On en trouve actuellement dans chaque coin de rue et sur Facebook. Les prix d’une boîte de masque sur facebook varient entre 20.000 et 35.000 ariary. Des prix qui s’approchent de ceux affichés dans les pharmacies. Pour une meilleure efficacité, il faut bien faire la différence entre le vrai et le faux. Le vrai se distingue par l’existence des références qui sont inscrites sur la boîte. Soit NF EN 14683 ou NF EN 149. Donc si on achète par pièce, il est difficile de vérifier ces références.