COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ArticlesInterviews

©janeb13
Joe Biden, nouveau président des Etats Unis, a reçu les félicitations de chefs d’Etat venant des quatre coins du monde.

« Envoyer un message de félicitations, c’est reconnaître les résultats des élections » - Solofo Randrianatoandro

Il fallait 270 votes des grands électeurs pour être élu président des Etats-Unis, mais il en a obtenu 290. Il, c’est Joe Biden, le candidat démocrate devenu le 46e président des Etats-Unis. Depuis le weekend dernier, plusieurs chefs d’Etats, anciens chefs d’Etat ou hommes politiques s’empressent de le féliciter pour sa victoire. Y aurait-il une signification politique derrière ces félicitations ? Nous en avons discuté avec Solofo Randrianatoandro, enseignant en diplomatie et relations internationales.

Studio Sifaka : Pourquoi les chefs d’Etat ont déjà envoyé des messages de félicitations aux nouveaux présidents élus avant même que les résultats officiels ne soient proclamées ?

Solofo Randrianatoandro : Tout d’abord, c’est une sorte de coutume au sein de la communauté internationale de féliciter un nouveau président élu. C’est une manière d’accepter les résultats des élections et de reconnaître la légitimité du nouveau président. Lorsqu’un acteur de la communauté internationale félicite un nouveau président, il admet déjà que les élections se sont déroulées dans les règles.

Les chefs d’Etat ne félicitent pas systématiquement tous les nouveaux présidents élus. Pourquoi cela ?

Pour répondre à cela, il faut lire attentivement le contenu des messages de félicitations. Les chefs d’Etats ne se contentent pas de dire « félicitations pour votre victoire ». C’est toujours suivi de propositions de collaboration. Macron, par exemple, appelle Joe Biden à « agir ensemble pour relever les défis d’aujourd’hui ». Boris Johnson, lui, parle de coopération en matière de changement climatique et de commerce, dans son message. Le président malgache, quant à lui, a exprimé son souhait de tisser des relations plus étroites avec les Etats-Unis. Ainsi, féliciter un nouveau président élu peut aussi servir de stratégie diplomatique pour former des alliances. D’ailleurs, dans cette course aux félicitations, les chefs d’Etats ont intérêt à faire partie des premiers. C’est un moyen de démontrer la disposition du chef d’Etat pour une coopération diplomatique. Au-delà des sept jours après annonce des résultats, il sera trop tard.

Plusieurs messages de félicitations ont été publiés alors que la population américaine elle-même était divisée par rapport aux résultats. Est-ce que cela pourrait influencer l’annonce des résultats officiels ?

Non, pas vraiment. Les félicitations ont été publiées sur des bases factuelles. Joe Biden a remporté beaucoup plus que les 270 votes requis. Les messages de félicitations n'exercent aucun effet sur la proclamation des résultats officiels. Par contre, cela peut être un moyen de faire accepter les résultats aux opposants. L’ancien président Bush qui est lui aussi républicain comme Trump, par exemple, a félicité le nouveau président. Je pense que c’est sa manière de dire « Trump, accepte ta défaite ».