COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

©Pixabay
Qu'en-est il des couches vulnérables face à cette flambée de prix des médicaments ?

Les prix des médicaments flambent

Depuis le début de l’état d’urgence sanitaire, en mars dernier, les pharmacies ont été prises d’assaut par la population, voulant à tout prix acheter des médicaments, notamment ceux qui pourraient renforcer les défenses immunitaires. Jusqu’à maintenant, de longues files d’attente sont perçues devant les pharmacies même si, ces derniers temps, les prix des médicaments ont connu une hausse, suite peut-être à l’incitation des traitements à domicile et bien évidemment, au confinement.

Cette flambée des prix affecte-elle tous les médicaments ? Selon une pharmacienne qui travaille du côté d’Ivandry, les coûts d’une plaquette de vitamine C sont restés entre 1.500 et 3.700 ariary, si les autres produits ont bel et bien connu une hausse.

La cause ?

Le fait de se ruer vers les pharmacies pour s’approvisionner en médicaments en est-il la cause ? Ou est-ce dû pour limiter la consommation car les stocks ne suffisent pas ? Selon la même pharmacienne, « Le problème est au niveau des fournisseurs. Ils doivent payer, s’acquitter des coûts de transports beaucoup plus dispendieux. Cela entraîne la hausse des prix de vente ».

Notons que l'ordre des pharmaciens n'a pas l'attribution de fixer des fourchettes. Et par rapport à la propagation du coronavirus, des mesures d'accompagnement s'imposent, en particulier, au niveau de l'accès aux soins et aux médicaments.