COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

©Pixabay
L’identification de la catégorie de chaque patient de la covid-19 permet d’ajuster les soins et traitements nécessaires.

Covid-19 : Quels sont les types de patients identifiés jusqu’ici ?

Nous savons ce que signifie l’expression « patients asymptomatiques », c’est-à-dire ceux qui ne présentent aucun signe de la covid-19. Nous connaissons également les cas appelés « formes graves » mais entre ces deux extrêmes, il existe d’autres catégories. Des chercheurs à l’université King’s College London ont identifié 6 types de patients de la covid19.

  1. Pseudo-grippal sans fièvre :

Il regroupe les malades qui présentent des maux de tête, une perte d’odorat, des douleurs musculaires, une toux, un mal de gorge et des douleurs thoraciques.

  1. Pseudo-grippal avec fièvre :

Les symptômes cités ci-dessus reviennent mais s’y ajoutent de la fièvre et une perte d’appétit.

  1. Gastro-intestinal :

Maux de tête, perte d'odorat et d'appétit, mal de gorge, diarrhée et douleurs thoraciques sont les principaux symptômes. Par contre, le patient ne tousse pas.

  1. Niveau 1 sévère :

Les patients présentent des signes comme des maux de tête, une perte d’odorat, de la fièvre accompagnée de toux, des douleurs thoraciques et surtout de la fatigue.   

  1. Niveau 2 sévère :

Maux de tête, perte d’odorat et d’appétit, fièvre accompagnée de toux, douleurs thoraciques, douleurs musculaires, fatigue et confusion mentale. Ici, les activités cérébrales sont susceptibles d’être touchées. 

  1. Niveau 3 sévère :

Il désigne ceux qui souffrent de douleurs thoraciques et musculaires, de fatigue, de confusion mentale, d’essoufflements, de diarrhée et de douleurs abdominales.

Généralement, ces deux dernières catégories sont considérées comme étant des « formes graves ». Actuellement, Madagascar enregistre 93 cas de formes graves, tous pris en charge dans les hôpitaux.

Qu’en est-il de notre cas à Madagascar ?

À la lumière de ces informations, la question se pose : laquelle ou lesquelles de ces catégories sont les plus fréquentes dans notre pays ? Selon le Dr Manitra Rakotoarivony du Centre de Commandement Opérationnel (CCO) : « Nous ne fonctionnons pas forcément à partir de ces résultats. Ce qui nous intéresse, ce sont plutôt les  antécédents médicaux du patient : est-ce qu’il a des problèmes rénaux, des problèmes hépatiques, des problèmes respiratoires, etc. Et nous adoptons les soins et les traitements en fonction. Pour le moment, nous sommes encore en plein dedans mais plus tard, nous pourrons établir nous-même nos propres catégorisations ». En effet, selon le docteur Manitra ces informations sont plutôt réservées à une recherche académique alors qu’il y a la question d’efficacité de la communication. Le grand public pourrait se perdre dans tous ces détails. « Nous choisissons de s’en tenir à des scénarios simples, que tout le monde pourra comprendre » finit-il par souligner.

Dans tous les cas, la meilleure chose à faire est de rester prudent, de respecter les gestes barrières et prendre toutes les précautions pour se protéger de la covid-19.