COVID-19 : Tous ensemble face au virus

Articles

©Présidence de la République de Madagascar
Andry Rajoelina a annoncé les différentes mesures pour les 15 prochains jours.

Crise sanitaire : L’économie à tout prix

L’Etat d’urgence sanitaire est prolongé de 15 jours à Madagascar. Le Président de la République de Madagascar s’est adressé aux citoyens le dimanche 14 juin. Il a annoncé des mesures qui semblent s’apparenter à l’après Covid-19.  

Durant son intervention médiatique, Andry Rajoelina a martelé que l’épidémie est maîtrisée. En marge de cela, il fait appel au retour à la vie normale pour l’ensemble du territoire, sauf pour les districts de Toamasina I, Toamasina II, Fénérive-Est, Moramanga et la région Analamanga. Dans ces quatre districts, les mesures ont été allégées. Les activités économiques peuvent désormais se poursuivre jusqu’à 15 heures au lieu de 13 heures.  

Des exceptions

Le président a souligné que le regroupement de plus de 50 personnes reste interdit dans tout le pays. Un couvre-feu est également appliqué de 22 heures à 4 heures dans les quatre districts et à Analamanga. Dans cette région, tout travailleur peut reprendre ses activités professionnelles, à l’exception des sujets diabétiques, asthmatiques, hypertendus ou qui ont des problèmes rénaux.

Pour ce qui est de l’éducation, les cours ne reprendront pas encore à Toamasina I, Toamasina II, Fenerive Est, Moramanga et Analamanga. Toutefois, le PRM a souligné la tenue des examens officiels cette année. 

Un plan Marshall pour redresser le pays

Pour relancer l’économie, l’Etat a inscrit plus de 1 043 milliards d’Ariary au projet de loi de finances rectificative. Cet investissement ira dans la construction d’infrastructures d’utilité publique à travers le pays. Andry Rajoelina a insisté sur le fait que : « aucun district ne sera plus laissé de côté ». D’ailleurs, les appels d’offre seront directement lancés au niveau local pour privilégier les entreprises qui ont déjà de l’expérience dans chaque district. Le président a précisé que 1250 km de routes et 1100 salles de classe doivent être construits cette année.

Outre cela, l’Etat envisage aussi d’accélérer l’industrialisation de Madagascar. Selon le président, il est question de produire au pays tout ce dont les Malgaches ont besoin au quotidien. Pour faciliter le processus, l’Etat va alléger les taxes, les droits de douane et les impôts des entreprises qui y participeront.

Pour ce qui est des Petites et Moyennes Entreprises, l’Etat leur consacrera un fonds de 40 millions de dollars. Ils pourront alors bénéficier d’un crédit à taux réduit.  

Pour discuter de la mise en œuvre de tout cela, le président a laissé entendre qu’une réunion aura lieu avec les opérateurs économiques ce mercredi et une autre, avec les professionnels du BTP, pour la semaine qui vient.