COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ArticlesLifestyle

©Studio Sifaka
Les huiles essentielles, a utiliser avec précaution

Aromathérapie : Une alternative pratique mais pas sans risque

Avec la pandémie de covid-19, l’aromathérapie est devenue de plus en plus utilisée à titre préventif comme curatif. C’est également une technique utilisée en cosmétique, notamment pour la peau et les cheveux. Bien qu’elle soit naturelle, cette technique comporte également des risques.

Bien qu’elle ait été plus mise en avant avec la pandémie de la covid-19, l’aromathérapie existe et est utilisée depuis longtemps à Madagascar. Pourtant, pour l’utilisation d’huiles essentielles, bien que issues de produits naturels, il est nécessaire de respecter certaines règles concernant notamment le dosage ou le choix. En effet, le recours à l’aromathérapie peut avoir de lourds effets, si on ne prend pas les précautions nécessaires. Cela peut affecter, entre autres, le système d’élimination de l’organisme.

Une alternative efficace aux produits chimiques

Pour de nombreuses personnes, le recours à l’utilisation des huiles essentielles est une alternative pratique aux médicaments chimiques. Pour les amateurs comme Nivolalandy, recourir aux huiles essentielles est, avant tout, dicté par l’envie de se défaire des produits chimiques. Pour cela, elle privilégie l’utilisation de certaines huiles essentielles en substitution des médicaments, mais aussi des produits de beauté.

« Ce qui est pratique, c’est qu’on peut trouver diverses huiles essentielles selon les besoins », explique Nivolalandy. « La menthe poivrée, par exemple, est pratique pour les cheveux, le ravintsara en diffusion dans la maison pour la covid-19, la citronnelle aide à s’endormir…, selon les besoins on peut trouver différentes essences », indique-t-elle, en soulignant que l’utilisation doit toutefois suivre des dosages précis.

Tenir compte du taux de concentration

L’huile essentielle, ou essence de plante est l’extrait de la plante qui contient des principes actifs, ce qui en fait un concentré plus ou moins toxique. « Ce qu’il faut souligner, c’est que les huiles essentielles bien qu’elles soient naturelles peuvent également avoir des effets néfastes », indique Safidy, aromathérapeute. Selon ce thérapeute, le plus dangereux, c’est l’utilisation par voie interne, « cela ne signifie pas pour autant que l’utilisation sur la peau ne présente pas de risque », précise-t-il.

« Dépasser les doses peut avoir un impact sur le système d’élimination de l’organisme, et notamment affecter les reins ou le foie », signale Safidy. Dans le cas d’une utilisation externe, selon lui, les risques de brûlures sont les effets néfastes les plus fréquents. « Il faut également noter le fait que les huiles essentielles sont strictement interdites pour les femmes enceintes, allaitantes ou les enfants en bas âges », renchérit-il.