COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ArticlesLifestyle

©RyanMcGuire
Les salles d'attente des centres de santé doivent être bien aménagées afin de mettre les patients en confiance.

Quatre manières de gérer le stress lors de l’attente d’un pronostic médical

L’attente du diagnostic comme du pronostic médical peut s’avérer stressante et pour les hypocondriaques, l’angoisse peut être amplifiée. Pour compenser les craintes, certains consultent les sites médicaux, et vont même jusqu’à s’auto-diagnostiquer, d’autres vont sur des forums de discussions pour se rassurer... ou pas !

Afin d’apaiser ce type d’angoisse, voici quatre manières qui peuvent aider à gérer le stress, en attendant les résultats d’examens médicaux :

  • Evitez de vous renseigner sur le web

Faire ses propres recherches est probablement l’une des pires choses à faire, lors de l’attente d’un pronostic médical. Les informations publiées sur le net ne sont pas toujours fiables. Dans certains cas, elles peuvent tout dire tout comme vous induire en erreur. Certaines théories peuvent s’avérer fausses ou exagérées. Attendez de voir le médecin afin de lui poser toutes vos questions.   

  • Occupez-vous l’esprit et faites-vous accompagner

Plus facile à dire qu’à appliquer. En effet, plus on pense au pire scénario, plus on s’inquiète. Des études ont montré que plus on se concentre sur nos symptômes tels que la douleur, plus les sensations s’amplifient. Demandez à une personne de confiance de vous accompagner lors de votre consultation ou lors des récupérations des résultats d’examens, elle pourra vous rassurer pendant l’attente. Essayez également de parler d’autres choses. Si personne ne peut vous accompagner chez le médecin, munissez-vous d’un livre, d’un magazine, d’un mini jeu comme les casse-têtes mécaniques ou écoutez simplement de la musique, pour essayer de vous détendre.

  • Positivez !

Si vous n’arrivez pas à contrôler vos pensées, vous pouvez choisir de voir toutes les probabilités de ce que pourraient être les résultats de vos examens en toute positivité. Par exemple : un mal de ventre ? ce n’est probablement rien, mais ils ne font qu’une petite vérification.

  • Impatient ? respirez !

Prenez le temps de respirer : inspirez et expirez lentement et profondément. Sentez votre corps se détendre. Lorsque vous respirez doucement, vous régularisez le niveau de cortisol ou l’hormone du stress, et la pression diminuera.

Si les résultats tardent à venir, c’est peut-être parce qu’il y a une priorisation des examens. En effet, les cas les plus urgents sont pris en charge rapidement, ceux qui ont le plus de chances d’être moins graves ou d’évoluer lentement sont retardés.