COVID-19 : Tous ensemble face au virus

ArticlesLifestyle

©Studio Sifaka
Les toilettes au boulot, boudées par certaines personnes.

Faire ses besoins dehors, un véritable blocage pour certains

Pour certaines personnes, faire leurs besoins en dehors de la maison est pratiquement impossible. Il ne s’agit pas d’un problème en soi mais cela peut causer des désagréments.

Pour des raisons de confort, de pudeur ou tout simplement de blocages, plusieurs personnes se refusent d’aller à la selle en dehors de leur domicile. « Faire caca, c’est intime. Je préfère être tranquillement chez moi », raconte un jeune homme, qui avoue ne l’avoir jamais fait dans les toilettes de son lieu de travail. Chez certaines personnes, il s’agit d’un véritable blocage. Elles peuvent ainsi faire abstraction de cette envie pendant plusieurs jours lorsqu’elles sont loin de leur maison.

15 jours

Les anecdotes à ce sujet sont d’ailleurs nombreuses, comme cette jeune femme qui a réussi à se retenir pendant 15 jours, lors d’un voyage dans le grand sud de Madagascar. « Une fois arrivée à la maison, j’ai dû avoir recours à un laxatif », raconte-t-elle. Elle précise qu’elle n’y arrivait tout simplement pas sur le terrain. « Je me souviens que j’en avais envie mais rien ne sortait ».

La psychologue Holitiana Rajaonarivony Rabarison indique que cela est lié au changement. « Il y a un rituel lié à la selle. Cela peut être le matin ou la nuit avant de se coucher. Le blocage intervient lorsque l’habitude est chamboulé », indique-t-elle, en soulignant que ce n’est pas un problème en soi. La psychologue ajoute que la selle est également « liée inconsciemment à une pulsion de maîtrise ou d’emprise ».

Lavement

Interrogé sur les conséquences que cela peut avoir sur la santé, un médecin se veut rassurant. « Au pire, la personne risque une occlusion intestinale qui peut être traitée par un simple lavement. Mais tant qu’elle ne va pas à la selle, elle peut souffrir de douleurs abdominales ou de ballonnements ».